logo
 
line decor
 
     Accueil - Stévia? - Produits - Commander - Contact - Mentions Légales
line decor
   
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



EFSA

  Stévia – l’alternative au sucre et aux édulcorants synthétiques


Le sucre n’est non seulement riche en calories, il provoque également la carie. De plus, les édulcorants synthétiques tels que l’aspartame nous sont suspects depuis longtemps. Hélas, mais les sucreries sont notre pêché mignon ! C’est en cherchant une solution que la stévia, une alternative au sucre dont la presse chante les louanges, attire notre attention. Mais de quoi s’agit-il exactement?
La Stevia rebaudiana est originaire de l’Amérique du Sud. Ses feuilles contiennent au moins huit stéviol glycosides différents, son pouvoir sucrant étant jusqu’à 450 fois supérieur à celui du sucre. Ces composants sucrés sont libérés des feuilles et vendus sous forme de concentré blanc. Ce sont donc des édulcorants naturels, sans calories, résistants à la chaleur et qui conviennent parfaitement aux diabétiques. Il suffit d’ajouter les feuilles séchées aux infusions afin de les sucrer. Même des recettes de pâtisserie difficiles sont facilement réalisables avec ces multi-talents tels que GrooVia®. Les  sucrettes à base de stévia dans leur sucrier adoucissent votre café et thé. C’est pratique, naturel et sans calories.

Depuis longtemps, le peuple des Guaranis en région frontalière entre le Paraguay et le Brésil font usage de la stévia pour sucrer leurs mets et boissons. C’est en 1974, en pleine phase d’expansion industrielle que le Japon découvre les avantages de ce nouvel édulcorant. A nos jours, cette plante, qui peut arriver à une hauteur de plus d’un mètre est cultivé dans de nombreux pays, dont notamment la Chine, qui arrive en tête du classement. Plus encore, cette plante merveilleuse peut également pousser dans nos latitudes. Mais attention, elle ne pousse jusqu’en automne, pour se reposer en hiver et se réveiller au printemps. Par la présente, veuillez trouver quelques astuces pour faire pousser la stévia chez vous.

Le triomphe de cette plante et ses ingrédients semble donc acquis. D’autant plus parce qu’en 2008, le Comité mixte FAO/OMS d'experts des additifs alimentaires (JEFCA) a déclaré les stéviol glycosides non-nuisibles à la santé humaine. Mais la stévia peine à se faire accepter en Europe. Nombreux sont les lobbyistes du sucre qui exercent leur influence sur les responsables du monde politique. Des études réfutées depuis longtemps ne cessent d’être évoqués par les ennemis de la stévia.

C’est avec d’autant plus de conviction que l’administration d’autorisation de l’Office fédéral de la santé publique (BAG) a donné son autorisation aux variations de thé avec une teneur de feuilles séchés de stévia de 2%. Les édulcorants de table à base de stévia et les tablettes de chocolat et boissons sucrées aux stéviol glycosides ont obtenus une autorisation unique de la part de la BAG et sont désormais disponibles dans nos points de vente. Afin d’assurer la conformité de ces produits, les édulcorants à base de stévia doivent être d’une pureté supérieure à 95%, peu importe le type de stéviol glycosides contenu dans l’édulcorant. Leur différence se manifeste uniquement au niveau de la structure moléculaire. De plus, le corps humain ne les métabolise pas. En ce faisant, la Suisse s’aligne aux recommandations de la JECFA.

Nos amis français ont une approche différente à ce nouvel additif. Nombreuses sont les exigences placées à son égard. Un seul des 8 stéviol glycosides, le rébaudioside A, a obtenu l’autorisation valable pendant deux ans de pouvoir être employé en tant qu’édulcorant. A ce jour, peu d’entreprises internationales sont en mesure de le fabriquer, dont Cargill aux Etats-Unis. Le grand public s’y est jusque-là très peu intéressé à la stévia, la plante étant peu connue et le prix pour le rébaudioside pur assez élevé.

A l’échelle européenne, EUSTAS (European Stevia Association) ainsi que MORITA (Japon) et CARGILL (USA) ont requis une autorisation. La demande commune porte essentiellement sur l’ensemble des huit stéviol glycosides d’une pureté supérieure à 95%. Ce standard est appliqué en Suisse.

La Commission Européenne va se prononcer à cet égard en mars 2010. Les experts et amateurs de la stévia craignent que l’accord ne portera que sur le rebaudioside A, puisque des études scientifiques récentes financées par Cargill ne portaient que sur le rebaudioside A. Ainsi, la question est de savoir si un groupe américain est en mesure de s’acheter une autorisation de l’UE et de s’assurer en ce faisant le monopole sur le marché européen.

Brigitte Speck


------------------------------------------------------------

[1] Panel on Food Additives and Nutrient Sources added to Food - ANS

[2] European Food Safety Authority - EFSA

[3] *La dose journalière admissible ou DJA (en anglais, Acceptable Daily Intake ou ADI) designe la quantité d'une substance (telle qu’un additif alimentaire) qu'un individu peut théoriquement ingérer quotidiennement tout au long de sa vie sans risque pour la santé.

[4] Joint FAO/WHO Expert Committee on Food Additives - JECFA

 

 
  © 2010 - MedHerbs-Swiss
Sämtliche Ausführungen in dieser Darstellung unterliegen den Bestimmungen des Copyrights und des Haftungsausschluss. Die Wiedergabe ist vorbehaltlich anderslautender Bestimmungen nicht gestattet.